15 décembre 2007

La tête dans les nuages

06_main_et_oiseau

La tête dans les nuages, j’ai rêvé.

C’était un rêve tout doux, tout bleu.

Un rêve qu’on a envie de continuer jusqu’à l’aube.

Il y avait des mains ouvertes. Les miennes, sans doute. Tournées vers les autres, mains offertes à l’amitié, à l’amour. J’aime les mains, j’en ai déjà parlé.

Et puis doucettement, un oiseau s’est posé. Oh pas un oiseau très côté, genre colibri avec ses belles ailes bleues. Pas non plus un aigle avec ses serres acérées. Un petit moineau tout gentillet, un petit Piaf de Paris. Mais il piaillait – enfin chantait – mais son chant n’avait rien de celui du rossignol qu’importe !

Je n’osais pas bouger. Pas le moindre vermisseau à lui donner, vous parlez là haut dans les nuages tout juste si j’aurais pu lui donner un peu d’eau. Il m’a chanté l’air de la liberté, des grands espaces, de la maternité, du printemps qui reviendrait c’est sûr. Je l’ai écouté, fascinée.

Et puis soudain.. pfttttt… dans un grand battement d’ailes qui à peine m’a effleuré ma main, un papillon tout léger est venu se déposer. Ses ailes frémissaient encore. Il était blanc comme neige, et si délicat que j’ai coupé mon souffle de peur de le casser.

Je ne l’entendais pas, que celui qui a déjà entendu un papillon chanter ou parler lève la main !

Mais mon petit moineau – qui lui le comprenait – m’a tout raconté.

Il a parlé de l’été. Des grands champs de blé et des coquelicots. Et du souffle léger qui caresse la peau tel un baiser. De la vie éphémère dont il faut profiter. Je l’écoutais, les yeux fermés. J’étais transportée.

Mais le vent s’est levé, et de toutes leurs ailes mon oiseau et mon papillon se sont envolés.

Et moi je suis restée là bêtement.. mes deux mains ouvertes… sur ma couette.

Une poudre blanche au bout de mes doigts et une plume qui me chatouillait le nez.

Posté par ilescook à 10:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La tête dans les nuages

    toujours si agréable de venir te lire.....biz, Elodie

    Posté par elodie, 07 avril 2008 à 19:30 | | Répondre
Nouveau commentaire