07_reverie

C’est l’aube. Toute alanguie, elle a vu par la fenêtre partir la voiture de son bel ami.

Par tous les moyens, elle a essayé de le retenir. Encore un petit café ? Encore un petit câlin ?

Lui riait. « Mais non ma belle, il faut que j’aille travailler. Je suis déjà en retard. »

« Mais regarde, la journée va être si belle ! Nous pourrions aller nous promener là bas sur la grève ! »

« Attendons dimanche, je te promets la mer, et un monceau de coquillages avec le petit vin blanc frais »

Mille fois, il lui a baisé les doigts, mille fois elle s’est pendue à son cou.

« Encore, encore … » lui disait-elle.

« Nous avons la vie devant nous, et ce soir promis je reviens tôt. »

Alors, après un dernier baiser, elle l’a laissé filé… et là alanguie, elle regarde la voiture s’éloigner… déjà elle ne la voit plus.


Leur CD fétiche égrène ses dernières notes. Ils l’ont écouté et ré-écouté. A satiété.

Les plus belles chansons de Piaf. Ca chante l’amour, ça vous rentre dans la peau… elle en est imprégnée comme de ses caresses, de ses baisers, de son odeur, de son parfum, de ses mots qui lui tournent dans la tête… On s’aimera toujours…. Mon amour… Mon amour…

La vie lui sourit. C’est Lui qu’elle attendait. Elle chantonne, elle exulte, une indescriptible envie de vivre et d’aimer s’empare d’elle.

Vite sous la douche, un shampoing, se faire belle, se parfumer, ranger la maison… acheter des fleurs à foison. Et puis un bon repas comme il aime… Et pourquoi pas du champagne et mettre des bulles dans la fête.

Elle est sous la douche et elle chante à tue-tête ! Les multi-jets massent son corps… elle se sent bien comme elle ne s’est jamais sentie aussi bien.


Le téléphone sonne… une fois, deux fois, trois fois. Le répondeur se déclenche.
Là-bas à quelques kilomètres seulement, un putain de camion vient de briser son rêve.